naturelogalop

Planète verte, Corps sain, Home Made.

Comment je formule mes recettes de savon ?

145 Commentaires

Koukou Toi 🙂

Aujourd’hui un petit article un peu particulier 🙂
Je vais te parler de MA façon perso de formuler une recette de savon en fonction de tout ce que j’ai pu constater avec mes savons « tests » .
Je dis « perso » car nous avons toutes une façon de faire différente, des attentes différentes, des exigences différentes, une peau différente etc…
Je ne dis donc pas que j’ai LA bonne méthode, mais LA méthode qui ME correspond 😉
Alors c’est parti ma choupette, chope tes lunettes et installe toi confortablement parce que j’avoue c’est un peu long :p

Alcide Bava, je te vois venir avec tes gros sabots là 😀 mdr Moi aussi je t’adore tu sais ? :p

Pour commencer, je ne me sers que du calculateur « SoapCalc » .
Si tu es sur Chrome, tu peux l’avoir en Français 😉 Oui Oui !
Pour ça, il te suffit d’aller dans « Paramètre », puis « Afficher les paramètres les paramètres avancés ».

parametre avances

Ensuite, tu trouveras ceci :

parametre

Une fois cela mis en place, tu verras dans ta barre d’adresse ces « petits carrés », à côté de « l’étoile favori » sur lesquels tu n’auras plus qu’à cliquer 😉 Je ne pouvais pas te faire une impression en ayant cliqué sur les carrés 😦 Mais bon, je pense qu’avec ça, tu auras compris 🙂

traduire

A près cela, ton SoapCalc est en Français et si tu ne sais pas comment l’utiliser, je te conseille cet article des Litsées Citronnées 🙂

Pourquoi j’utilise ce calculateur ?
Tout simplement parcequ’il donne des indications intéressantes sur le savon finit :
sa dureté, ses bulles, son crémeux, son détergent, son iodin, son INS, et le plus important pour moi, son conditionning ou pouvoir hydratant.
Alcide, chuuuuttttt 😀 lol

Certes, on ne peut pas se référer qu’à ces chiffres là et c’est pour ça que je parle « d’indications » 😉
Néanmoins, avec tous les savons tests que j’ai fait, ces chiffres sont de bonnes indications malgré tout 🙂 lol
Alcide !!! on a dit chhuuuttt 😀 lol

SoapCalc ne tient pas compte des ajouts à la trace comme le surgraissage, (ou autres miel, sirop d’agave, poudres etc) ou encore le liquide de dissolution (lait, jus de fruits etc..) de la soude en perles si tu en utilises.
Tu verras qu’il ne prend en compte que le surgraissage par réduction de soude 😉

A toi d’ailleurs, de faire le calcul pour ajouter ton surgraissage à la trace 😉

Exemple :
Tu veux un surgras total à 10% : 5% de réduction de soude et 5% d’ajout d’huile ou beurre à la trace. Tu fais un savon avec 500g d’huiles et beurres.
Le calcul est simple : 5 X 500 / 100 = 25g ou encore plus simple : 5 X 5(00) = 25g
Tu devras donc ajouter 25g de beurre ou d’huile à la trace pour avoir un surgraissage additionnel de 5%, ce qui te donnera un savon surgraissé à 10% au total en y ajoutant tes 5% de réduction de soude 🙂 J’espère que c’est assez clair pour toi 🙂

Voilà pour cette partie purement pratique 🙂
Passons maintenant au vif du sujet 😀

J’ai la peau du corps ultra déshydratée (plus de 3 ans d’allaitement et ça continue 😀 ), sensible et réactive. J’aime donc la douceur et l’hydratation est pour moi indispensable d’autant que je ne suis pas fan de la crème corporelle après la douche 😦 Pas le temps :p .

J’aime que les savons soient durs, qu’ils moussent bien, qu’ils soient crémeux, pas trop détergent et surtout, très hydratants et doux 😀

Pour cela, depuis que je savonne (juillet 2014), j’ai fait des recettes différentes à chaque savon, de façon à arriver au SAINT GRAAL pour ma peau 😀 lol
Et aujourd’hui, je peux dire que je touche quasi au but 😀 youhouuuu !!

Ce qui a été difficile, c’est d’avoir un savon assez dur (cacao, coco, babassu, karité, palme pour les principaux), mais pas trop détergent (coco, babassu principalement), qui mousse suffisamment (ricin, coco, babassu), et surtout, qui soit doux (olive, amande douce, abricot, ricin, colza etc).
En effet, qui dit dureté dit cacao, coco, babassu etc, mais attention au détergent qui grimpe avec la coco et la babassu, mais attention aussi aux bulles qui descendent sans assez de coco et babassu ^^ Attention aussi au iodin qui monte avec certaines huiles apportant de la douceur comme carthame, tournesol, pépins de raisin etc… (CF le potentiel oxydatif des huiles)
Un sacré cercle vicieux donc ^^ 😮

J’ai du jongler avec les valeurs de soapcalc ^^ et tester les savons en écrivant des notes sur MES impressions, celles de ma maman, celles de ma meilleure amie et de mon meilleur ami et mes amies virtuelles ❤  Merci à eux au passage ❤ Mes cahiers « SAFEUR », sont remplis de notes 😀

J’ai constaté qu’un savon avec un détergent au dessus de 15 me fait « crisser » au rinçage.
C’est une sensation que je n’aime pas particulièrement, surtout si le conditionning n’est pas assez élevé pour contrebalancer cet effet trop détergent.

Il est possible que le savon crisse (détergent au dessus de 15 pour moi), mais qu’il conserve son pouvoir hydratant et laisse la peau douce si le conditionning est au dessus de 55 (toujours pour moi hein 😉 ), et s’il est bien surgras.
Je surgraisse toujours mes savons à 10% au total.

Par contre, un savon trop détergent avec un pouvoir hydratant bas (au dessous de 55 donc), me laissera la peau qui accroche, pas douce et parfois même des gratouilles, des petites peaux blanches genre peau de croco…. 😦

*** Je limite donc les huiles de coco et de babassu qui sont les plus détergentes, de façon à avoir un chiffre en dessous de 15.
12-13 étant parfaits, je m’en tiens à cela 😉
Cela donne en moyenne maxi 19-20% de ces 2 huiles, soit seules, soit couplées.

Par définition, un savon lave hein donc même avec un détergent à 0, ce qui est le
cas pour le savon de Castille par exemple, le savon lavera 😉
Le détergent s’apparente à la douceur pour moi... Plus il est bas, plus le savon est doux.
J’aime faire des savons pour bébés avec des détergent à 0 🙂

* Dès lors qu’on limite les huiles de coco et de babassu, premier problème, les bulles ainsi que la dureté en prennent un coup 😀
J’ai donc du faire face à ce soucis 😉

L’huile de ricin fait partie de mes huiles favorites. Elle est dans mon top 3 !
C’est une indispensable ! Je ne savonne pas sans ! NO WAY !
Autant dire que j’en ai toujours 😀 mouhahahah !

Elle est la seule huile à apporter des bulles +++ (90) sans détergent (0) et avec un crémeux (90) et un pouvoir hydratant (98) énormes !

Problème :
Lorsque j’ai débuté, j’ai lu partout et on m’a dit plusieurs fois, qu’il fallait limiter cette HV à 10-15% max sous peine de se retrouver avec un savon mou, difficile à démouler et qui fond vite.

Avec mes premières formulations, j’ai souvent eu ce soucis avec un dosage supérieur à 10%.
Mais là aussi, j’ai trouvé comment pallier à ce soucis et je te le dirais juste après 😉

*** L’huile de ricin, est donc l’huile par excellence à ajouter pour contrebalancer le manque de bulles dû au faible pourcentage de coco et babassu 😉
J’en mets donc très souvent entre 13 et 15% sans aucun soucis, ce qui augmente considérablement les bulles ainsi que le conditionning 😉

Je vais d’ailleurs tester une nouvelle recette très bientôt dont je te parlerai et qui contiendra au moins 20% de ricin 😉 Affaire à suivre 😉

Le beurre de Cacao fait partie aussi de mes indispensables 🙂
Je ne savonne pas sans ! J’en ai donc toujours aussi :p

C’est le beurre qui apporte le plus de dureté (61), ainsi qu’un crémeux (61) très élevé.
Il apporte aussi un peu de pouvoir hydratant (38).
Je ne te parle pas des autres beurres comme murumuru (très intéressant en savonnerie avec lequel j’ai fait un savon top d’ailleurs 🙂 ), cupuaçu, kokum etc, pour la bonne et simple raison qu’ils sont supers chers pour être utilisés à de tels pourcentages 😉

*** J’ajoute donc en moyenne entre 20 et 30% de beurre de cacao pour pallier au manque de dureté dû au pourcentage élevé d’huile de ricin 🙂

Le beurre de Karité, l’huile de Palme et le beurre de mangue apportent tous les 3 de la dureté (K= 45, P= 50, M= 49), du crémeux (K= 49, P= 45, M= 49) et un peu d’hydratation (K= 54, P= 49, M= 48).
Je complète toujours ma recette soit par le beurre de Karité ou de mangue, soit par l’huile de palme.

J’utilise de moins en moins de palme car ses valeurs étant proches de celles du beurre de mangue ou de karité, (les insaponifiables du karité en moins) je pense qu’elle est remplaçable même au niveau des acides gras qui la compose.
Je compte donc terminer mon pot et ne plus en racheter, exception faite de la palme rouge (non raffinée) que j’adore et qu’au passage, vous pouvez trouver chez Absolubio.

*** Tous les 3 m’apportent donc de la dureté qui m’aident également à pallier à la mollesse apportée par l’huile de ricin. J’en ajoute en moyenne entre 15 et 25%, soit seuls, soit en les couplant.

Voilà, nous avons donc résolu le problème du manque de bulles et de la dureté 🙂
Tu l’auras compris, mes savons contiennent beaucoup de beurres et d’huiles solides 😉

Mon autre constatation vient du conditionning.
Comme je te le disais, j’ai la peau fortement déshydratée et je n’apprécie pas plus que ça de me tartiner de crème en sortant de la douche. J’attends donc de mon savon, qu’il soit suffisamment hydratant pour ma peau.

Un savon, dont les autres critères sont dans MES « clous », mais qui a un conditionning en dessous de 55, ne m’hydratera pas assez et pourra même faire que ma peau me gratouille et soit en mode « croco »…
Je sens une réelle différence sur ma peau entre un savon à 50, un à 55 et même un à 58.
L’idéal se situe entre 57-59.
Ceux là te laissent la peau hydratée pour la journée entière et douce mais trop trop douce et j’adore ça 😀

Problème :
Les savons qui ont un conditionning élevé ont tendance à ramollir vite, à fondre plus vite, et aussi à rancir plus vite. Bref tout trop vite 😦

J’ai donc résolu le soucis de la dureté, la mollesse, avec beaucoup de beurre de cacao ainsi que d’autres beurres et huiles solides dans mes recettes 😉 Donc ça, c’est OK 🙂

Pour ce qui est du fait qu’ils fondent vite, je dirais que je ne pense pas que mes savons fondent plus vite que d’autres. Maintenant, si tel était le cas, je préférerai malgré ça, un savon doux, hydratant, qui fond vite, plutôt qu’un autre, moins doux, moins hydratant, mais qui fondrait moins vite. Et puis ça me donne une excuse pour savonner 😀 mouhahahaha !! 😀

Pour ce qui est du rancissement, je dirais qu’il y a beaucoup de chose à prendre en compte et pas seulement la recette qui contiendrait un haut pourcentage en huiles sensibles.
Pour moi, la conservation doit être optimale 😉
A l’abris de la lumière, dans une pièce plutôt fraiche et bien aérée.

Chez moi, mes savons curent dans la salle de bain en haut de la maison.
Pièce très fraiche même en été, juste en dessous d’une VMC, étonnamment pas humide pour une salle de bain.
Les savons sont dans des cagettes en plastiques que je récupère au supermarché du coin, posées elles même sur une étagère en bois (10 euros chez Casto’), elle même recouverte d’un drap foncé 😀
Exceptionnellement pour toi, PHOTO 😉

      .

Savons en cure à gauche, savons curés à droite 😀

J’ai également réalisé 2 savon identiques avec un iodin à 65. L’un avec vitamine E chauffée avec les huiles solides et beurres, l’autre sans.
Pour l’instant, les 2 savons vont bien.
Ils ont 10 mois maintenant, et aucun changement ni pour l’un ni pour l’autre.
Affaire à suivre donc 😉

Mes savons ont souvent un iodin aux alentours de 60 et pour autant, jusque là, aucun d’eux n’a rancit.

Maintenant que je n’ai plus de problèmes liés à un fort conditionning, passons aux huiles qui, pour moi, sont indispensables pour le faire monter 🙂

L’huile colza, une merveille tout simplement ! Je suis amoureuse de cette huile que j’achète bio non raffinée dans la marque distributeur des supermarchés (super U, inter, Cora etc).

Si toi aussi tu es fidèle à sopacalc, tu as du remarqué plusieurs huiles de colza dans la liste. Si tu utilises comme moi, une huile bio non raffinée, il te faut choisir cette huile dans la liste :

colza francais colza anglais

En Français et en Anglais.

Tu verras qu’elle n’a pas les mêmes propriétés que les 2 autres canola que proposent soapcalc 😉 Ce qui d’ailleurs, m’amène à m’interroger sur la différence entre les huiles raffinées ou pas ^^ mais ça c’est un autre sujet 😀

Donc cette huile de colza est juste magique ! Elle apporte une douceur incomparable aux savons ! D’ailleurs, tu te doutes bien qu’à l’allure où je savonne en changeant de recette à chaque fois, je ne me souviens jamais de la recette du savon que je prends. Et pourtant, à chaque fois que j’en ai eu un avec de l’huile de colza, je le savais 😉 Oui, extrême douceur !!

Je me suis bien sûr demandée pourquoi ?!
Pourquoi cette huile apporte une douceur aussi particulière ?
D’après mes recherches, qui ne sont pas terminées, cela viendrait de sa composition en acide gras.
Je partage avec toi quelques une de mes lectures sur le sujet et bien entendu je te dirais ce que je trouve encore 😉 ICILA,  et encore PAR ICI.

Si tu regardes les valeurs données à l’huile de colza par soapcalc, tu constateras son fort conditionning (95) pour un iodin (106). Iodin bien moins important que des huiles types tournesol (iodin 133), ou encore Pépins de raisin (iodin 131), ou encore l’huile de carthame qui se rapproche de l’huile de colza, que j’adore et que j’utilise dans mes savons visage (iodin 145), ou pour finir, l’huile de chanvre qui se rapproche aussi de l’huile de colza (iodin 165).

Elle possède donc un pouvoir hydratant plus important que la majorité des autres huiles tout en ayant un iodin raisonnable du fait de sa composition riche en vitamine E.
Son INS est assez bas. Elle a donc tendance à ralentir un peu la trace ce qui est une bonne chose étant donné mes recettes chargées en beurres et huiles solides 😉

*** Tu as donc compris qu’elle est indispensable pour moi 🙂 De ce fait, j’en ajoute entre 20 et 25% dans mes recettes afin de faire augmenter le pouvoir hydratant de mon savon.

– L’huile d’olive, d’amande douce, d’abricot, sont les huiles que j’ajoute en complément en fonction de ma recette et de ses pourcentages. Elles possèdent toutes un conditionning assez élevés et de ce fait, apportent beaucoup de douceur aux savons. Ce sont celles que j’utilise le plus fréquemment après le colza 🙂

Tu peux aussi ajouter de l’huile d’avocat, de son de riz, de noisette, de tournesol, de pépins de raisin, de carthame, de lin, de soja, de germe de blé, de sésame, de rose musquée, de pépins de courge, de macadamia, de chanvre, de cameline, d’argan….
Par contre, attention au iodin qui risque de grimper selon l’huile utilisée, ainsi qu’au conditionning qui doit rester à 55 minimum 🙂

*** En fonction de ma recette, je complète donc jusqu’à 100% avec les huiles d’abricot, d’olive ou d’amande douce, afin d’augmenter encore le conditionning.

Voilà donc au final à quoi ressemble mes dernières recettes :

savon hibiscus 04 05savon carré d'as

Voilà donc le type de recette que je formule 🙂
Et voilà ce que donne un savon crémeux +++ (43)

  
  

Ou encore ici avec un crémeux à 41 :
  
      

Alors ça te plait ? 😀

Comme tu peux le voir sur ces photos, les savons très crémeux comme ceux là donnent vraiment la texture d’une crème lorsqu’on les tourne encore et encore dans les mains sans ajouter trop d’eau 🙂 Et c’est justement cette crème qui va hydrater la peau +++. Ce type de texture me fait justement penser à une crème de douche qu’on aurait pu faire avec de la cire N°1 🙂

Bien sûr tous mes savons n’ont pas un crémeux aussi important car parfois, j’ai envie d’un savon avec de plus grosses bulles 😀
Pour cela, il suffit juste de « jongler » avec les pourcentages des BV , HV :D

En effet, un savon crémeux aura tendance à donner une mousse fine, onctueuse, avec de petites bulles, compacte... La crème produite se transformera au contact de l’eau, en une texture laiteuse, là aussi, comme une crème de douche à la cire N°1 🙂

Voilà je t’ai tout dit 😀
J’espère donc que ce « petit » article (mdr !) t’aidera à formuler tes recettes ou bien te donnera envie de tester un savon crémeux, hydratant, pas trop détergent etc.. 🙂

Sur ce, je file mais reste branchée, je reviens très vite car « Chasser le Naturel, il revient O Galop »

Je te Bizouille :*

Publicités

Auteur : Naturel O Galop

Je m'appelle Julia, je suis tombée dans les cosmétiques et savons en SAF après avoir découvert ce que cachaient les produits du commerce. Devenue une véritable passion, j'ai décidé il y a 2 ans, d'ouvrir ma petite Savonnerie Artisanale pour partager plus encore que mes connaissances. Aujourd'hui je propose des savons et demain qui sait ? ;) N'hésitez donc pas à me contacter pour toutes vos questions, je vous répondrai avec grand plaisir :)

145 réflexions sur “Comment je formule mes recettes de savon ?

  1. Merci beaucoup pour votre article, je viens juste de découvrir votre blog et voilà que je tombe sur ces précieux conseils. j’ai commencé la fabrication artisanale des savons il y a 2ans. vous lire m’aide à trouver solutions à bon nombre de questions et à résoudre un certain nombre de problèmes rencontré. Encore merci je vous suivrai à l’avenir.
    Blandine

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Blandine,
      Merci de ton message c’est très gentil et je suis toujours très contente de voir que cet article aide les savonneuses ^_^
      Je te souhaite une très bonne continuation en tout cas et n’hésite pas si besoin à me contacter 🙂
      Merci encore pour ton commentaire 🙂
      Bonne journée et à bientôt 🙂

      J'aime

  2. Bonjour, j’adore cet article! Je crois que j’ai les mêmes attentes que toi pour les savons 😀
    Je n’ai fait que 3 savons, en tâtonnant pour formuler les recettes, le dernier s’approchant de ce que tu proposes, donc là c’est parfait ça me conforte et me permet d’affiner mes idées.
    Mais j’ai une question concernant la réalisation maintenant : comment avoir un pâte suffisamment liquide pour avoir le temps de faire de jolis marbrages avec autant de gras durs?
    Mes deux dernières recettes ont figé très rapidement (par rapport à ce que tu proposes comme formule c’était proche mais sans colza et avec de l’huile d’olive à la place). J’utilise de la lessive de soude à 30.5% donc il y a pourtant pas mal d’eau dans la pâte.
    J’ai ajouté la lessive de soude aux huiles la première fois vers 50°c pour que les beurres soient bien fondus mais ça a saponifié carrément vite du coup et ça s’est solidifié. Et la deuxième fois j’ai fait redescendre à 38°c et du coup j’ai eu un trace bien fine (j’ai mixé à peine 1min) mais le temps de mélanger les micas et de répartir dans les béchers je pense que ça a trop refroidi et ça s’est solidifié aussi…
    Je suis un peu perdue, tu n’es pas la première « experte » a dire qu’il faut beaucoup de gras durs, et pourtant vous avez toujours de beaux marbrages, donc j’aimerais comprendre comment?!.. ^^
    Merci si tu as des pistes pour m’aider…

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour et désolée pour le temps de réponse mais je suis en pleine production pour Noël donc c’est un peu la course 😀
      Merci en tout cas de ton commentaire, c’est vraiment gentil 🙂
      Je suis ravie de savoir que tu aimes mon article et que tu as les mêmes attentes que moi question savon 🙂
      Pour ce qui est d’avoir le temps de marbrer avec autant de gras durs, et bien perso, j’attends 5 minutes de plus une fois les gras durs fondus déjà… Etonnant que du coup, tu as eu une trace plus rapide lorsque c’était plus chaud ^^ lol Les mystères de la saponification mais aussi, la formule a son importance car cela dépendra aussi de quels gras durs tu as mis 😉 Les indices de sapo sont importants. C’est sur que si tu incorpores bcp de coco qui saponifie vite par exemple, ça tracera plus vite qu’avec du karité par exemple. Donc la formule est importante par rapport aux indices de sapo de tous tes beurres et même des huiles 🙂 La colza par exemple a un indice de sapo plus faible que l’olive donc déjà … 😉
      Ensuite, il faut bien préparer tous tes micas, fragrance etc.. à l’avance de sorte que tu n’aies plus qu’à mettre ta pâte dans ton bécher et mélanger.
      Et le point le plus important que je vois à la lecture de ton message, c’est : « j’ai mixé à peine une minute ». Le mixeur est à bannir totalement !! Je ne mixe jamais ! Je fouette seulement 😀 lol Je ne me sers que du fouet clairement 🙂 C’est certain qu’en mixant une minute, tu te retrouveras avec une pâte épaisse ^^ 😀 lol !! Donc arrête de mixer, sors ton fouet et tu verras que tu gagneras bien des minutes 😉
      Reviens me dire ce qu’il en est ^_^
      Bisous et à bientôt :*

      J'aime

  3. Hello! Je viens de tomber sur ton blog et je voulais juste te dire merci car je commence à peine dans les savons fait maison, j’y passe des heures depuis 2semaines environ à tout lire et regarder des vidéos sur youtube. Mais je viens de déccouvrir le soapcalc que tu cites dans ton article et il est juste génial, du moins selon moi. C’est le premier qui donne des renseignements top et qui sont vraiment utiles pour arriver à créer une recette « stable ».
    Donc merci 🙂 maintenant faut que je patiente pendant la cure pour pouvoir enfin tester mes batchs :p

    Toute bonne fin de semaine,
    Sandra

    J'aime

    • Salut 😀
      Merci à toi de ton gentil commentaire, ça me fait toujours autant plaisir de voir que cet article aide les plus ou moins débutantes en savonnerie ^_^
      Tu as raison de bien te renseigner, te documenter avant de te lancer car faire du savon n’est tout de même pas chose simple et il est indispensable d’en connaitre les bases 😉
      SoapCalc est vraiment un super calculateur, le meilleur selon moi, vraiment ! Et justement, je le trouve encore plus parfait pour les débutantes du fait des propriétés qu’il donne sur les formulations et cela, même s’il n’est pas significatif pour toutes les formules (un castille sera catastrophique pour Soapcalc alors que c’est un chouette savon tout de même…)…
      J’espère que tes savons seront à ton goût en tout cas et n’hésite pas à revenir m’en parler ou encore, à me poser des questions si besoin pour les améliorer 😉
      Merci encore et bonnes vacances à toi :*
      Julia, Naturel O Galop

      J'aime

  4. Bonjour, je tenais à vous remercier pour cet article qui m’a beaucoup aidé à améliorer mes formulations. Je fais mes savons depuis une dizaine d’années, et ce n’est que depuis la lecture de vos conseils et explications que j’ai réussi à trouver ce qui manquait à mes savons pour me convenir vraiment. Je n’ai pas encore atteint mon Saint Graal, mais je m’en suis bien approchée !
    P.S. : pour l’anecdote, nous nous sommes déjà « croisées » récemment sur FB, vous aviez fait des compliments sur l’un de mes savons, et j’avoue, j’en ai été plutôt flattée.
    Midori

    J'aime

    • Bonjour 🙂
      Désolée pour le temps de réponse, mais la Savonnerie me prend tellement de temps que j’avoue ne pas en avoir assez pour le blog :/ Pardon, pardon ❤
      Je suis très contente d'avoir pu t'aider avec mon article qui est bien là pour aider justement ^_^ Surtout si tu savonnes depuis une dizaine d'année, j'en suis flattée ! 🙂 J'espère donc, depuis le temps, que tu as réussi à trouver ton St Graal savonnesque :p Tu me diras ?
      Je ne commente que très rarement les publications sur les groupes FB, par manque cruel de temps, alors si j'ai commenté l'une de tes créations, c'est qu'il devait vraiment le mériter ce savon ^_^ ❤ Je ne me souviens plus du tout de quel savon il s'agissait, mais ça me ferait vraiment plaisir de le revoir… Tu pourrais me tagger sur la publication en question ? Comme ça, je verrai "qui tu es" en plus 😀
      Merci encore de ton commentaire, c'est vraiment gentil et c'est moi qui en suis flattée 😉
      Bonne journée à toi et bonnes vacances :*
      Julia, Naturel O Galop

      J'aime

      • Bonsoir, je comprends tout à fait pour le temps de réponse, pas de souci. J’ai moi-même tardé à répondre (la rentrée, une réorganisation familiale…). J’étais très contente cet été de recevoir une réponse, alors c’est super. Alors, pour être tout à fait précise, j’ai commencé à faire des savons il y a une dizaine d’années, mais il y a eu une longue interruption. J’ai repris il y a trois ans, et là je n’ai plus arrêté ! Impossible pour moi de revenir en arrière, le savon à froid fait définitivement partie de ma vie. Tu avais mis un « j’aime » sur un de mes savons (en P.J.), désolée, je serai bien incapable de te tagger sur la publication (je n’ai aucune idée de comment on fait, je débute sur FB !), par contre je t’ai envoyé une invitation. Sinon, pour répondre à ta question, oui j’ai progressé dans ma recherche de LA recette, disons que je suis plus précise dans mes orientations. En ce moment, je teste l’huile de coton. En fait, je rêverai de monter ma petite savonnerie, pourquoi pas en activité complémentaire. Pour l’instant ce n’est qu’à l’état de rêve, nous verrons plus tard… Ravie d’avoir échangé avec toi, bon courage pour ta savonnerie et à plus tard j’espère. Marie-Claire

        Aimé par 1 personne

      • Salut 😀
        Encore pardon du temps de réponse hein, mais pas mal de choses à gérer avec la savonnerie ^^
        Ah oui !! Marie-claire en effet !! Je me souviens avoir accepté ton invitation 😀 !
        Génial alors de pouvoir échanger sur FB avec toi même si tu n’es pas encore très à l’aise avec, tu verras, ça vient vite 😀
        Pour autant, je ne me souviens plus de savon que j’ai liké ^^ lol Mais ça serait vraiment sympa de le retrouver ^_^
        Je suis contente en tout cas que tu aies progressé dans ta recherche du saint savon 😀 lol
        Et oui monter sa savonnerie, c’est du boulot donc en complémentaire, bah je suis un peu sceptique ^^ ça doit dépendre du boulot que tu as à côté parce que mine de rien, ça demande un travail énorme et un sacré investissement personnel ^^
        En tout cas, si jamais tu décidais de faire de ton rêve une réalité, n’hésite pas si tu as besoin d’aide ou de conseil 😉
        A très vite bisous :*

        J'aime

  5. j’ai pas tout compris j’en suis qu’aux prémices du « faire autrement » plus simplement comme nos grand mères mais je prends merci pour toutes ces explications dans le détails

    Aimé par 1 personne

    • Bonsoir Valérie,
      Après, il est tout à fait possible de faire plus simple question formulation d’un savon, comme nos grands mères, avec peu d’ingrédients, voir un seul, de l’huile d’olive, mais le savon au final, aura bien moins de qualité tant hydratante que nourrissante 😉 Chaque huile et chaque beurre apportant son lot d’acides gras différents mais qui se complètent, le choix des huiles et beurres qui composeront un savon est important. En tout cas, si vous avez des questions, je suis à votre disposition 🙂
      Bonne soirée
      Julia

      J'aime

  6. Bonjour,
    Tout d’abord merci pour toutes tes explications que j’ai lu avec intérêt !
    Je viens vers toi car j’ai décidé de me lancer dans la fabrication de mes savons maison et avant de passer à la pratique je m’instruis sur le procédé que je comprend bien dans l’enseignement, sauf à un moment. Alors le surgraissage me pose une colle car je n’arrive pas à savoir comment le joindre dans ma recette, je m’explique. Je voudrais un surgraissage de 8% pour avoir les qualités hydratante de mon savon, mais je ne comprends pas au niveau de mes calculs du début si l’huile que je veux ajouter comme surgraissage doit faire partie de mon poids total du début (mes 100% d’huile ou beurre végétale) ou si cette quantité fait partie encore d’un autre calcul. Puis aussi comment ajouter mon huile de surgraissage, au moment de la trace ? Donc voilà j’espère que tu vois où je suis un peu embrouillé… Et que tu pourras m’éclaircir.. Pour plus de précisions pour mon tout premier savon je dispose d’HV de coco, de babassu, d’olive extra vierge, de jojoba, d’amande douce, d’argan, bref tout un petit paquet de chez aroma-zone car je vais déjà mes produits cosmétiques maison depuis un certain temps.. alors avec toute ces huiles il faudra juste que je trouve les quelles utiliser…
    Merci d’avance ! ( Désolée pour le roman que je t’ai écris )

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Marjorie 🙂
      Merci de ton retour sur cet article c’est gentil 🙂 Et alors bienvenue dans le monde merveilleux de la SAF 😀
      Alors la question du surgraissage…
      Déjà, as tu bien compris qu’il y a 2 façons de surgraisser un savon ?

      1 = surgraissage par ajout d’un certain pourcentage d’huile/beurre à la trace ;
      ce qui répond partiellement à ta question du moment auquel ajouter ton huile de surgraissage 😀
      Pour ce qui est du calcul, c’est à toi à faire le calcul, en fonction du total de tes huiles / beurres de ta base.
      Par exemple, si tu décides de faire un surgraissage de 8%, uniquement par ajout d’HV/BV à la trace, pour un savon de 500g d’HV/BV au départ, tu devras calculer 8% de 500g soit : 8 X 500 / 1000 = 40g .
      Tu devras donc ajouter 40g d’HV/BV à ta trace 😉
      Autre exemple :
      tu veux faire un savon de 1 000g et tu veux un surgraissage de 5% par ajout.
      Tu dois donc calculer 5% de 1 000g soit :
      5 X 1 000 / 100 = 50g d’HV/BV à ajouter.
      Voila pour cette méthode, en espérant que tu auras bien compris 😉

      2 = Par réduction de soude ou autrement dit, en ajoutant moins de soude qu’il n’en faudrait pour saponifier toutes les huiles. Ce surgraissage est tout simplement calculé par soap-calc dans la case « super fat ». Tu n’as plus qu’à mettre par exemple 8 ou 5 dans cette case pour que le calculateur calcule automatiquement la quantité de soude à ajouter pour que tu obtiennes un surgraissage de 8 ou 5% donc.

      Pour les débutantes, on préconise toujours de faire un surgraissage par réduction de soude uniquement, pour éviter les oublis d’ajout d’huile/beurre à la trace, ce qui arrive assez souvent et peut donner des savons caustiques au final.
      Parce que si tu décides de faire un surgraissage de 8% par ajout uniquement, mais que tu oublies de mettre ton hv/bv à la trace, ton savon sera caustique !

      Alors que si tu décides de faire un surgraissage de 8% par réduction uniquement, pas de risque de se retrouver avec un savon caustique.

      Tu peux aussi faire les 2 surgraissages en même temps. Par exemple, tu peux faire un surgraissage par réduction de 7% et 3% par ajout, pour un surgras total de 10% donc.
      Au quel cas, même si tu oubliais de mettre tes 3% d’ajout, ton savon serait quand même surgraissé à 7% et donc, pas du tout caustique !

      J’espère donc que tu as bien compris le principe du surgraissage, que j’ai bien répondu à tes questions, mais si besoin, n’hésite pas 😉

      Concernant les HV dont tu disposes, tu risques de manquer un peu de beurres :/
      Attention à ne pas mettre plus de 25% (et encore ^^) de coco + babassu qui certes, apportent de la mousse, mais aussi beaucoup de « détergent »…
      Attention à l’huile d’argan qui, en plus d’être « précieuse », est très sensible à l’oxydation, ce qui pourrait accélérer le processus de ranssicement de ton savon.
      Pour commencer, tu pourrais faire un truc du genre 10% de coco, 10% de babassu, 10-15% d’amande douce, 5-10% de jojoba et le reste en olive 🙂 Avec un surgraissage de 2% par ajout d’argan et 7-8% par réduction. Pas trop mal pour débuter 🙂

      Voilà en espérant t’avoir aussi aiguillée pour ta formulation 🙂
      Je te souhaite une bonne journée et une joyeuse Pâques 🙂
      A bientôt,
      Julia

      J'aime

  7. Bonjour,
    Je vous suis depuis un bon moment déjà et tout ce que vous faites est très interessant. J’ai fais mes savons et j’ai un problème de rancissement, alors j’aurai voulu savoir quelle dose de vitamine E je dois rajouter à mes huiles. Merci

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Michel,
      Merci beaucoup de me suivre c’est gentil et merci beaucoup de vos compliments 🙂
      Alors le rancissement peut être du à bien des choses et la vit E à elle seule, pourrait ne pas suffire à empêcher le phénomène :/
      Perso, je n’ajoute pas de vit E car après avoir fait un test sur une même formule de savon, l’un avec et l’autre sans vit E, il n’y a eut aucune différence quant au moment où ils ont commencé à rancir… 😉 Du coup, bah je suis vraiment perplexe ^^
      Mieux vaut travailler en amont pour éviter le rancissement à mon humble avis.
      ça commence par la formulation : il y a des huiles / beurres plus sensibles à l’oxydation que d’autres comme par exemple, l’huile de tournesol, de pépins de raisin, de cameline etc… De mémoire, il y a un dossier sur le site d’aroma-zone sur le potentiel oxydatif des hv bv 😉 Ces hv sont donc à ajouter avec parcimonie 😉 Pour vérifier qu’une formule ne comporte pas un trop grand risque d’oxydation, il faut regarder le « iodin » sur le calcul soap calc 😉
      Ensuite, les conditions de conservation du savon sont toutes aussi importantes ! Si votre savon est conservé dans une pièce très ensoleillée, humide, ça aura tendance a accélérer le processus aussi.
      Voilà j’espère avoir répondu à votre question, même indirectement 😀
      Bonne journée et joyeuse Pâques 🙂
      Julia

      J'aime

  8. Bonjour,
    Merci pour cette page. Quel boulot tu as fait !!! Merci pour ce partage !
    Je vais tester ta recette.
    juste une question : As tu ajouté des ingrédients à la trace ?
    Bonne fin de journée.
    Martine

    Aimé par 1 personne

    • Bonjour Martine,
      Merci pour tes compliments c’est gentil 🙂 J’ai essayé d’aider tout simplement et si ça fonctionne alors tant mieux ^_^
      Pour ce qui est de la recette citée, non je n’ai ajouté aucun autre ingrédient à la trace 😉 Je trouve que les argiles, les poudres ou autres liquides (laits etc), n’apportent pas grand chose de plus et peuvent même parfois, modifier la texture, et/ou la mousse du savon… Donc pas très fan des ajouts 🙂
      Bonne journée et merci encore 🙂

      J'aime

  9. Merci, Merci pour toutes ces formidables explications !!!

    Aimé par 1 personne

  10. Merci beaucoup pour tes réponses ! J’ai testé ta recette, il est juste au top ce savon, crémeux et tout doux. J’adore ! Pour prendre soin de mes petits savons je viens de recevoir tes portes savons en luffa … J’ai reçu mon enveloppe très vite, merci !!

    Aimé par 1 personne

    • Ah chouette alors pour le savon ^_^ je suis contente qu’il te convienne 🙂 Et tu verras, la luffa c’est magique 😀 lol Et oui dit donc tu l’as reçue vachement vite !! cool ça 😀 N’hésite pas à venir donner ton avis sur mon site 😉 merci encore et bonne journée 🙂

      J'aime

  11. koukou toi,
    je me suis lancée dans le savon très récement. essai, bêtise, tout y est passé.
    Le 1er fut un savon à l’huile d’olive,250g et 150g h palme, très agréable mais ne mousse pas du tout, le second, j’ai voulu le faire à base de yaourt mais n’ai pas vu/lu qu’il fallait diminuer l’eau en fonction de la quantité de yaourt.. Hier j’ai refais la recette en diminuant l’eau et surprise en laissant refroidir l’eau et la soude, (arrive à 45 degrés), elle a commencé à figer,je l’ai utilisé ilico presto.
    Mn savon est dans le moule jusqu’à ce soir, donc…un peu de patiente pour la surprise( bonne ou mauvaise.
    Pourais tu me donner un conseil pour faire un savon au yaourt car ils sont incroyablement doux mais ne moussent pas énormément ,certainement à cause des 27% d’huile de coco, merci pour tes conseils.

    moi alias Valérie

    Aimé par 1 personne

    • Koukou Toi Alias Valérie 😀
      Bon alors il y a une chose que je ne pige pas dans tes explications de recette :/
      Enfin… pas q’une même ^^ lol
      Au départ tu ne parles pas d’huile de coco, seulement d’hv d’olive et de palme et à la fin, tu mentionnes 27% de coco ^^
      Donc si je suis logique, les 27% de coco dont tu parles font partis de ta seconde formule c’est bien ça ?
      Ensuite, je ne vais pas bien pouvoir t’aider parce que je n’ai jamais fait de savon au yaourt… Enfin une fois, mais avec de la poudre de yaourt :p lol
      Ensuite, y’a un autre truc que je pige pas ^^ lol
      Tu dis « elle a commencé à figer », mais tu parles de ta pâte à savon ?
      Parce que tu dis qu' »en laissant refroidir l’eau et la soude, elle a commencé à figer » ^^
      Du coup, je pige pas trop désolée 😀 lol
      Après, en effet, y’a des choses qui accélèrent la trace comme la cire d’abeille ou le miel ou encore le lactate de sodium et parfois même, certaines fragrances… Mais pour le yaourt, je ne sais pas ne l’ayant jamais employé moi même 😉
      Désolée de ne pouvoir t’aider plus en tout cas…
      Bon week-end 🙂
      Julia

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s